Chroniques de la Mémoire

 
 

20 - Les Romantiques bigourdans : Firmin Michelet

Le 20 septembre 1875, au n° 1 du quai des Capucins (cours de Reffye), naît Marcelin, Firmin Michelet de Guillaume Michelet et de Raymonde Darias. L’artiste en herbe est initié à l’Art par M. Lataste, directeur de l’École municipale de dessin, à Tarbes. Il suit son enseignement pendant cinq ans et montre de très heureuses dispositions. Le professeur déclare : « Un jour, tu feras parler de toi ! ». Voilà de bien agréables augures. Il reçoit le prix du Ministre, à Tarbes. Il entre à l’École des Beaux-Arts, à Toulouse, dans la section Sculpture avec le professeur Jean Rivière. Cinq ans plus tard, il remporte le Grand prix du concours organisé par l’École avec, pour récompense, trois années de séjour à Paris. La sculpture qui emporte tous les suffrages du jury s’intitule « L’Apparition de l’Ange aux bergers », elle sera conservée au Musée de l’École. Il est admis dans l’atelier du sculpteur toulousain Alexandre Falguière. Ensuite, il perfectionnera son art chez Mercié puis Marqueste. Brillant élève, c’est en 1898 qu’il obtient une première récompense au Salon des Artistes français avec le groupe « Le départ pour la croisade ». Il a 23 ans. Puis, c’est l’escalade logique d’un talent « tour à tour robuste et plein de délicatesse ». En 1907, le bronze « La Jeunesse » obtient la médaille de 2e classe. En 1911, le groupe en pierre « La Charité » est exposé au Salon et reçoit la médaille de 1re classe. Il est acheté par l’État, en 1912, et offert par le ministre des Beaux-Arts à l’Hôpital de Vic-en-Bigorre. Ce groupe de femmes symbolisant la Charité sera placé devant le nouveau service de Maternité. Aujourd’hui, la « Charité » orne l’entrée de l’Hôtel de Journet, square Pierre-Trouillé. Loin de la statuaire d’un Rude ou d’un Rodin, on le compare, déjà, à l’illustre Carpeaux, sculptant dans la pure tradition du Moyen âge. La douceur d’expression des deux visages de femme évoque plus sûrement l’art de Champaigne.

 

firmin michelet de tarbes

« La Charité » - cliché Claude Larronde

Envoyez-moi un message