Chroniques de la Mémoire

 
 

37 - Les Romantiques bigourdans : Henri Borde

Henri Borde n'aimait pas qu'on l'encense. Il se plaisait à dire : "La peinture, on n'en parle pas, on la regarde". Il épouse Marie Colomès, son modèle, le 10 avril 1946. Autodidacte, il voulait conserver une indépendance absolue. À Tarbes, il professera pendant plusieurs années à l'École des Arts et formera de nombreux élèves. La municipalité tarbaise a donné son nom à la petite place, près de l'École, au sud-ouest du jardin Massey. Que reste-t-il de l'œuvre de ce grand artiste ? Plusieurs pièces dont les Monuments aux Morts de Juillan, Sarrancolin et Sarriac-Bigorre, les motifs des fontaines proches de la statue équestre du Maréchal Foch, à Tarbes, la décoration d'une partie de la grande salle de réunion de la Chambre de Commerce de la Ville et celle du pavillon des trois B, à l'Exposition Universelle, en 1937. La même année, il achève la décoration des voûtes de la cathédrale de Tarbes avec l'ensemble de ses Anges musiciens et les scènes de la vie religieuse qui, de l'avis des Amis des Arts de Tarbes et de la Bigorre, sont "d'une perfection et d'une puissance de coloris qui en font une œuvre magistrale". Plusieurs de ses peintures se trouvent dans les Musées de Bagnères-de-Bigorre, Bayonne, Pau et Tarbes. Des hommages publics à son talent lui furent rendus. L'exposition "Rêveries", en novembre 1996, au Musée Salies de Bagnères, la «Rétrospective» Henri Borde, en 1959, par la Société des Amis des Arts de Tarbes et de la Bigorre qui récidivera en décembre 1988, pour le centenaire de sa naissance et les «Propos» sur la peinture d'Henri Borde par Don Blas, en 1959, prolongé par le très bel article de David Mata dans «La Nouvelle République des Pyrénées» intitulé "Henri Borde : un maître qui reste à découvrir", en janvier 1991. Cet artiste complet de la fin de l'épisode romantique, qualifié de moderne, honore la Bigorre. Il est décédé à Tarbes, le 20 avril 1958.

 

henri borde de tarbes

« Monument aux Morts » - Juillan - cliché Marie-Pierre Manet

Envoyez-moi un message